La Mandarine Blanche

 Allers-Retours d'Horvath par  La Compagnie la Mandarine Blanche / Alain Batis 

Après les représentations au Théâtre de l'Epée de Bois, au Taps de Strasbourg,   la Mandarine Blanche a le plaisir de vous convier  aux prochaines représentations du spectacle

Allers-Retours d'Horvath

Mise en scène d'Alain batis avec

 Raphaël Almosni, Sylvia Amato, Alain Carnat, Laurent Desponds,Théo Kerfridin, Sophie Kircher, Marc Ségala, Marie-Céline Tuvache

Salle Beaurepaire de Saumur le 14 Novembre 2019 à 20 h 

  au Théâtre de l'Epée de Bois -Cartoucherie, Paris 12ème

Du 12 décembre au 15  décembre 2018 | Théâtre de l’Épée de Bois –

Au Centre des Bords de Marne du Perreux Scène conventionnée d’intérêt national Art et création le 24 mars/ en cours de report

Au Théâtre Jacques Brel de Talange du 10 mai au 11 mai / report  en cours

 Espace Bernard-Marie Koltès/ Théâtre du Saulcy de Metz du 15 au 16 mai 2020 / report le 13 Nov 2021 / 2 rep)

Saison 20/21

Le 13 et 14 Nov 21 : Espace Bernard-Marie Koltès/ Théâtre du Saulcy de Metz   

 23 Avril 21 : Espace 110 d'Illzach

Du 13 au 23 Mai : Espacxe Molière de Talange

  LA PRESSE

Le FIGARO/ Armelle Héliot « Mystère des lois de la notoriété: depuis plus de trente ans qu'il appartient pleinement au monde du théâtre, Alain Batis n'a signé que des spectacles puissants, beaux, profonds, faisant des choix remarquables de textes, dirigeant à la perfection des interprètes originaux et doués.Les comédiens sont tous remarquables. Raphaël Almosni, si juste et poétique, mais aussi Sylvia Amato, Sophie Kircher, Marie-Céline Tuvache et leurs camarades, Alain Carnat, Laurent Desponds, Théo Kerfridin, Marc Ségala. Ils ont en partage une grâce, une vérité, un talent sûr. Un spectacle remarquable »

 L’HUMANITE/ Gérald Rossi « La sagesse d’Alain Batis n’en fait ni des héros ni des monstres. Mais juste des humains pris dans un engrenage dont ils perçoivent plus ou moins bien les grincements »

 LE MONDE.FR /  Evelyne Trân » Nous saluons la mise en scène d’Alain BATIS, guignolesque et renversante. Elle appuie sur la gâchette du ridicule qui n’épargne personne, hormis Havlicek, interprété par l’excellent Raphael ALMOSNI. Quant aux autres comédiens, ils s’en donnent à cœur joie dans leurs rôles burlesques notamment de contrebandiers de cocaïne, de douaniers et surtout de ministres à côté de la plaque.  Un spectacle totalement réjouissant, en guise de gifle à la bêtise humaine !  « 

 CULTURE TOPS/ Rodolphe de St Hilaire « Ils sont tous épatants, malicieux ou poétiques, toujours justes et vifs... 8 acteurs en délire, à la fois chanteurs et musiciens (oui, on y chante et on y danse sur ce pont!). Si vous le pouvez, à ne manquer sous aucun prétexte. Et riez avant d'avoir envie d'en pleurer. »

 REG’ARTS/  Gérard Noel « Le travail du metteur en scène a consisté, entre autres, à animer ce va-et-vient burlesque, mais aussi à mêler des types de jeux très différents : réaliste ici, clownesque ailleurs et cela fait un spectacle jubilatoire. Kafkaïenne, flirtant avec le grotesque... mais en même temps maligne, cette pièce est un petit bijou. Tous les comédiens sont au diapason, les éclairages sont beaux et le jeu avec les éléments du décor très parlant."

 Allers-retours de Ödön von Horváth, une pièce étonnante et singulière.

 Cette comédie populaire, aux ressorts  kafkaïens, écrite en 1933 invite à mettre en miroir « notre humanité » à travers deux périodes, celle de 1933 et celle d'aujourd'hui.

 L’œuvre d’Ödön von Horváth parle de son temps et nous parle du nôtre.

 Horváth raconte les méandres de « l'heimatlos » Havlicek  « suspendu sur un pont » entre deux pays, pris au piège d’un manège à la mécanique infernale où se croise tout un monde improbable (contrebandiers, chefs d’états, fonctionnaires zélés, une aubergiste au bord de la faillite...).

 Une farce délirante où Horváth se joue des frontières et des interdits et dénonce avec une intarissable humanité l’absurdité de l’homme.

 Une partition théâtrale et chorégraphique pour 8 comédiens et 16 personnages

 Co-productions et partenaires : Le Carreau-SN de Forbach et de l'Est Mosellan, Les Tréteaux de France(CDN), Le Taps de Strasbourg, L'association Quai Est de Metz dans le cadre de la Biennale Bernard-Marie Koltès 2018 

 

  Après  ses représentations à la SN de Forbach, au Théâtre de l’Epée de bois, au Festival Momix,  à la SN de la Roche sur Yon,  au Théâtre Jacques Prevert d' Aulnay sous bois, à Metz, à Taverny, à Collégien, à Talange , au festival d'Avignon, à La Méridienne de Luneville, au théâtre de Boulogne sur Mer

La Compagnie la Mandarine Blanche a le plaisir de présenter  

 Rêve de printemps d'Aiat Fayez

 Mise en scène d’Alain Batis 

 Avec Emma Barcaroli, Geoffrey Dahm, Nassim Haddouche, Pauline Masse, Mathieu Saccucci

Au Trait d'Union de Neufchateau du 6 au 7 février 2020

Le Jeudi 6 février à 14h  et Vendredi 7 Février  à 14 H et 20h30

 Rêve de printemps sur vimeo : https://vimeo.com/265571880

  La pièce d’Aiat Fayez est un coup de cœur. Cette fable contemporaine tout public à partir de 14 ans parle avec force et poésie de la jeunesse, aujourd’hui, du monde et de la question de l’altérité.

  A, le jeune homme à la peau bleutée vit sur Platoniun. C’est l’ami de B, il tombe amoureux de M., la jeune fille de 17 ans à la peau bleutée Il rêve de vivre sur Terre. Et finalement obtient son visa, y rencontre Maurice, tombe amoureux d’Anna étudiante de 18 ans… Deux mondes en miroir…

 Elle traverse des thèmes comme la métamorphose des corps, l’éveil de désirs sexuels, les émois, les amitiés, la question de sa place dans le monde, le regard de la famille, les peurs à affronter pour se frayer un chemin dans la vie, être reconnu et accepté quelle que soit son appartenance sociale ou culturelle...

 Dans ce conte « moderne et  fantastique », toutes ces difficultés sont multipliées à l’infini puisque le personnage principal est plus qu’étranger. Il est extraterrestre.

 L’auteur nous livre une délicate et poétique métaphore sur la place accordée à l’autre, l’exilé, l’étranger.

 Les mots, l'atmosphère dans les pages happent, font sourire, retiennent suspendu deviennent dangereux. Un parfum trouble se diffuse en permanence entre légèreté et gravité.

 La pièce avec beaucoup de sensibilité décrit les dédales qu’emprunte la jeunesse du monde qui veut tout simplement vivre ses rêves.

Spectacle soutenu et sélectionné par la Région Grand Est. Avec le soutien de la Ville de Metz.

 Une production de la compagnie La Mandarine Blanche En coproduction avec Le Carreau – Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, le grand R – Scène nationale de La Roche-sur-Yon, le Théâtre Jacques Prévert d'Aulnay-sous-Bois, le Théâtre Madeleine Renaud de Taverny.  

 La compagnie la Mandarine Blanche est conventionnée par la DRAC ACAL Ministère de la Culture et de la Communication. Elle est conventionnée par la région ACAL pour la période de 2015 à 2017 

FACE DE CUILLERE / Lee Hall mise en scène Alain Batis / cie la Mandarine Blanche

    Après ses  153 représentations,

  La compagnie La Mandarine Blanche continue la tournée de

   Face de cuillère

  De Lee Hall

  Traduit de l’anglais par Fabrice Melquiot

  L’Arche, agent et éditeur du texte représenté

   Mise en scène : Alain Batis 

  Avec Laetitia Poulalion

  Prix MOMIX 2011 - festival international jeune public de Kingersheim

   Durée du spectacle : 1h25 / Tout public à partir de 12 ans

 On l’appelle « Face de cuillère » parce qu’elle a une tête toute ronde, comme lorsqu’on regarde son reflet sur le dos d’une cuillère. On dit qu’elle est attardée. Elle raconte sa passion pour les chanteurs d’opéra, la séparation de ses parents, la rencontre avec le docteur Bernstein… Son récit est un hymne à la vie.

Lee Hall, le scénariste de Billy Elliot et l’auteur de La cuisine d’Elvis a le talent rare de jongler avec tous les ingrédients du mélodrame sans que cela devienne, ne serait-ce qu’un instant, mélodramatique. Une alchimie s’opère entre Lee Hall l’auteur et Fabrice Melquiot le traducteur

  teaser Face de cuillère : ht5 février au centp://vimeo.com/61089786

Lieux où le spectacle s’est joué  (150  représentations à ce jour)

 Boulogne-sur-Mer (62) ,Mourenx (64) /Festival Les Théâtrales , Thorigny (77), Sevran (93), Crépy-en valois (60 ); Talange(57), Avignon, Sevres( 92), Herblay (95, festival du val d'oise), Aulnay sous bois(93) , Bougival (78), Ferney Voltaire (01), Kingersheim (68), Festival Momix (prix Momix), Dunkerque, Saint Joseph à la Reunion,  Rueil Malmaison,   TAPS de Strasbourg, Bouffémont (95), Chalonnes sur Loire(42), Gonesse(95),Villeneuve St Georges(94), l'Horme(42), La talaudière (42),  St Fargeau Ponthierry(77), Ermont( 95),  Dijon (21), Bruay la Buissière(62), Seynod (74),Belfort(90), Vendenheim(68), Lunéville(54), Bar le Duc(55), Meaux (77),  Bievres(91), Commercy (55),  Théâtre Montansier de Versailles (78), Colmar (68), Biarritz( 64),  Villeurbanne( 69), Lesigny (77), Thann (68), Pont St esprit  , Espace Athic D'obernai, La Courée de Collegien ....            

 PELLEAS ET MELISANDE / Maeterlinck mise en scène Alain Batis de la CVie La Mandarine Blanche

     Après ses représentations à la Méridienne de Luneville, à la SN de la Roche sur Yon, au Théâtre de Boulogne sur Mer, aux Taps de Strasbourg, au Théatre de Poissy, au Théâtre de Charenton, au Théâtre de Corbeil Essonnes, au Théâtre d'Aulnay sous Bois, au Théâtre du Vesinet, à la Maison des Arts de Thonon, au Théâtre de Talange, au Théâtre de l'Epée de Bois, au CDBM du Perreux sur Marne, au Théâtre les 3 Pierrots de St Cloud..  

   La Compagnie La Mandarine Blanche continue sa tournée de

   Pelléas et Mélisande

   Mise en Scène d Alain Batis

   Avec

   Emile Salvador, Jeanne Vitez, Théo Kerfridin, Laurent Desponds, Pauline Masse, Tom Boyaval, Alain Carnat

   et  Saskia Salembier et Elsa Tirel

   Pelléas et Mélisande, une oeuvre mêlée des ombres de Shakespeare. Mélisande est un peu Ophélie, Pelléas : Hamlet, Golaud : Othello, Arkël : Lear et Prospéro. Tout commence dans une forêt où le prince Golaud se perd ; il rencontre Mélisande en pleurs au bord d’une fontaine. Golaud la recueille, l’épouse. Lorsqu’ ils retournent au royaume d’Allemonde, Mélisande rencontre Pelléas. Ils tombent amoureux silencieusement l’un de l’autre... Chef-d’oeuvre incomparable, Pelléas et Mélisande, laissé au seul pouvoir des mots, libère une incroyable charge de rêve. Dans un espace liquide et flottant, empreint de blanc, l’acteur, passeur diaphane des mots, se fait chant, musique, présence, spirale. Deux musiciennes (violon, alto, piano et voix) expriment la poésie des mystères. Des marionnettes pour les servantes manipulées par les comédiens convoquent l’ailleurs.

 Une partition théâtrale musicale et poétique pour sept comédiens, deux musiciennes et des marionnettes.

EXTRAITS DE PRESSE

 C’est un théâtre de la présence intérieure qui se déploie, une rêverie lente, envoûtante et mélancolique, hors de tout effet de séduction et de précipitation. il a réalisé un travailméticuleux, exigeant et ambitieux, embrassant toutes les dimensions sensorielles que fait naître la langue, oeuvrant à dégager le drame de toute composante psychologique pour atteindre une épure intemporelle. Agnès Santi. LaTerrasse

 Un charme indéniable se dégage de l’oeuvre et Alain Batis, qui signe la mise en scène, convoque la musique (deux jeunes femmes chantent et jouent piano, violon, alto), travaille sur les atmosphères et s’appuie sur des lumières subtiles.« Pelléas et Mélisande » est une oeuvre très difficile qui exige des interprètes une présence originale et très tenue. Jeanne Vitez incarne Geneviève et est entourée dans certaines scènes de grandes marionnettes fantomatiques. C’est la lumière qui sculpte l’espace et l’on suit cette histoire puissante portée par une langue poétique qui envoûte. Armelle Heliot / le Quotidien du médecin

 Le metteur en scène Alain Batis a su. Sa scénographie très sobre, très dépouillée, construite autour de savants jeux de voiles et de lumières laisse la charge poétique du texte envahir le plateau. Il est beaucoup aidé par une distribution plus qu’impeccable. Tous ses comédiens, sans aucune exception,  semblent comme portés par la langue de Maeterlinck, qu’il faut "dire" avec simplicité ,et sans emphase. Ce qu’ils font est magnifique de retenue et d’abandon simultanés. Ils sont accompagnés, sur une musique signée Cyriaque Bellot, par une violoniste et une pianiste, toutes les deux chanteuses. , Ce voyage dans cet univers de songe et de féérie pourra procurer un  plaisir fou, un dépaysement total. Dominique Poncet

    La compagnie la Mandarine Blanche est conventionnée par la DRAC Lorraine-Ministère de la Culture et de la Communication. Elle est conventionnée par le conseil régional de Lorraine pour la période de 2015 à 2017.    

Teaser de pelleas : https://vimeo.com/128245223 / Tournée 18-19 -20

 Maitre et Serviteur de Leon Tolstoi

La Compagnie La Mandarine Blanche a le plaisir de vous convier à sa lecture-spectacle

 Maitre et Serviteur de Leon Tolstoi

Adaptation Ludovic Longelin dans une mise en scène d'Alain Batis

Avec Alain Batis et Ludovic Longelin et Marc Roques(musicien)

Au Théâtre de l'Epée de Bois du 19 dec au 22 dec(Salle en bois)

 Du jeudi au samedi à 20 h 30 et Sam/dim à 17 h

 Salle de conférences du Dôme à Saumur le 11 février

En décentralisation avec Le grand R Scène Nationale de La Roche sur Yon du 31 mars au 3 Avril 2020 

 Un roman court… Un riche propriétaire, pour ne pas manquer une affaire entreprend de rejoindre avec son serviteur un village voisin. Les deux hommes se retrouvent bientôt pris dans une tempête de neige qui effacera petit à petit les traces du passé… Alors, ce qu’on croit être un égarement, une errance à travers la nuit et la neige n’est en fait qu’un lent retour sur soi-même.

 Tolstoï écrit Maître et Serviteur en 1895. Immense auteur, il met en lumière un constat simple et irrévocable : les ambitions sociales démesurées corrompent l’âme humaine. C’est une critique de la société de l’époque. Qu’est-ce qui fondamentalement a changé aujourd’hui ?

 Ludovic Longelin écrit l’adaptation. Marc Roques crée l’univers sonore. Alain Batis met en scène cette composition « minimaliste ».

 Trois protagonistes / Trois gestes artistiques / Trois médiums / Voix / Musique / Lumière.

 La poésie des images, la neige, l’errance / par les mots, les sons, les rythmes, afin d’approcher l’indicible et la puissance de l’œuvre.

 Une marche dans un halo de lumière vers le cœur de l’homme.

 "Que le but de la vie est le perfectionnement de soi, que le perfectionnement de son âme immortelle est le

seul but de la vie des hommes, cela est juste, ne serait-ce que parce que tout autre but, en vue de la mort, est dépourvu de sens. » Tolstoï

 Une production de la compagnie La Mandarine Blanche Avec le soutien de la Ville de Boulogne-sur-Mer