février-mars 22

Après ses représentations à la Ferme de Bel Ebat de Guyancourt(78), à L'espace R.Doisneau de Meudon(92), au Théâtre de Corbeil Essonne(91), au Théâtre du Vésinet(78), au Théâtre Jean Renoir de Bois Colombes(92) au Théâtre de St-Maur(94), au Théâtre Madeleine Renaud de Taverny(95), au Théâtre de Chelles(77), au Théâtre de Fontainebleau(77), au Tam de Rueil Malmaison(92), le Théâtre Boris Vian des Ulis(91)

 La Compagnie les Arpenteurs de l'Invisible continue sa tournée de

Fahrenheit 451 

Mise en scène de Florian Goetz et Jérémie Sonntag

 Avec

 Jessica Buresi, Philippe Canales, Alain Carbonnel, Cécile Coustillac, Clotilde Daniault, Jérémie Sonntag,  

 Le Vendredi 4 février 2022 Le Figuier Blanc-Argenteuil(95) à 14h30 et 20H30

 Le Vendredi 18 mars 2022 au Théâtre Comoedia de Marmande (47) à 14H30 et 20H30 

 le Mardi 1er avril 2022  au Théâtre d'Aurillac-scène conventionnée (15)à 14h et 20H30

 Teaser fahrenheit : https://vimeo.com/399325771

  Fahrenheit 451 est un roman de science-fiction dystopique, un genre accessible à tous qui aborde de façon divertissante les grandes questions touchant à la cité. Dans une société future qui a perdu le goût de lire et dans laquelle les pompiers ont pour mission de brûler les livres, Guy Montag, pompier sans histoire, à la faveur d’une rencontre avec Clarisse McClellan, commence à remettre sa vie en question et à lire des livres. Il prend alors conscience de l’absurdité d’un système dont il est l’incarnation et décide d’agir.

Fahrenheit 451 pose la question des possibles dérives de notre présent : face à l’hégémonie d’une pensée unique, nos démocraties ne sont-elles pas menacées dans leurs fondements? Quelle place nos sociétés, confrontées au développement de nouveaux médias, accordent-elles à la littérature? La littérature n’est-elle pas un lieu d’ouverture à la sensibilité, à la connaissance de l’autre et de soi-même ? Ne fait-t-elle pas naître la nécessité d’un questionnement critique, source d’émancipation et de liberté ?

 Production : Les Arpenteurs de l’invisible

 Co-producteurs : La Ferme de Bel Ebat de Guyancourt,  Le Théâtre de St Maur, L’espace Culturel Boris Vian des Ulis , le Théâtre de Corbeil Essonne, Le Théâtre Madeleine Renaud de Taverny, le Théâtre de Fontainebleau,le Théâtre d'Aurillac

 Aides à la résidence : le TGP-CDN de St Denis / La  Ferme du Buisson-Scène Nationale / La Ferme de Bel Ebat de Guyancourt/ Le Théâtre Madeleine Renaud de Taverny,  le Théâtre Roublot de Fontenay sous Bois,

 Avec le soutien de la Drac Île de France, d'Arcadi Île-de-France, du Dicréam, de l'Adami et de la Spédidam

fahrenheit mai 18fahrenheit mai 18 [2.285 Kb]

 Le Théâtre de La Manufacture-CDN de Nancy  a le plaisir de vous présenter son nouveau projet de création 22

 C'est comme ça(si vous voulez)

Comédie de Luigi Pirandello

 Adapté par  Guillaume Cayet 

Mise en scène de Julia Vidit

Avec ,Marie-Sohna Condé,Erwan Daouphars, Philippe Frécon, Etienne Guillot, Adil Laboudi, Olivia Mabounga, Véronique Mangenot, Barthélélémy Méridjen,Lisa Pajon,

 Création au Théâtre de la Manufacture- CDN de Nancy du 1er au 6  mars 22

  Nest-CDN Frontalier de Thionville-Grand Est (57) : 9 et 10 mars

 Le Théâtre, SN de Mâcon(71) le Mardi 15 Mars

 Théâtre de la Renaissance d'Oullins(69), les 17,18,19 Mars

  L'arc-SN du Creusot (71) le Vendredi 25  Mars 22 pour 2 représentations

 l'Azimut-Antony/Chatenay-Malabry (92) les 5,6 Avril 22

 Théâtre de la Tempête(Paris) : du 9 au 24 Avril 22 (15 représentations)

 Le Trident-SN de Cherbourg(50): 28,29 Avril 22

 Le Salmanazar-Sçène de création et de diffusion d'Epernay(51) le 3 Mai 22

Disponible en tournée à l'automne 22 et mars 23

  Automne 22 :  Théâtre de Roanne, SN de Maubeuge, Théâtre des Bergeries de Noisy le sec, Théâtre de Charenton, Théâtre de Calais,Théâtre d'Esh...

... L'arrivée d'un nouveau fonctionnaire - Monsieur Ponza - suscite de l’émotion dans une petite préfecture. Au delà de la curiosité naturelle des habitants, sa conduite intriguerait n'importe qui : il semble séquestrer sa femme et empêcher sa belle-mère, Mme Frola, d'aller chez sa fille. Lui-même rend tous les jours visite à Mme Frola et s'oppose à ce qu'elle reçoive qui que ce soit. Pourquoi?

 Haut fonctionnaire et voisin de palier de Mme Frola, Agazzi veut absolument d'obtenir des explications. La vieille dame vient d'elle-même les donner - son gendre est fou. Sur ses entrefaites, Ponza accourt et déclare que sa belle-mère est folle.

Qui croire? Cette famille, réfugiée après un tremblement de terre, semble perdre pied.

 Laudisi, un parent d’Aggazi, s’amuse de toutes les hypothèses. Toutes explications sont plausibles. La curiosité s'accroît à mesure que la comédie progresse avec vitalité vers un dénouement inattendu, qui donne, l’air de rien, une leçon à celui qui a suivi l’intrigue.

 Que sait-on des choses et des gens? Ce qu'on en voit ou ce que l'on croit en voir et, bien souvent, ce que l'on aimerait qu’ils soient. Sur cette difficulté qu'il y a à cerner la réalité, voilée comme elle l’est par la subjectivité, Luigi Pirandello a écrit en 1917Cose e(Si Vi Pare) en françsais, traduisons : C'est comme ça(si vous voulez)

 Après IllusionsLe Menteur et La bouche peine de Terre, je poursuis, avec mes collaborateurs artistiques, ma recherche sur la perception de la réalité au théâtre. Cette fois, j’entraînerai les acteurs dans un jeu qui s’inspire de la caricature, en tant que reflet le plus fidèle de l’individu. Et avec Thibaut Fack, nous créerons un espace de jeu inspiré de l’escalier infini pour nous amuser de la situation que propose le dramaturge italien.

 Avec l’auteur Guillaume Cayet, et après avoir expérimenté l’écriture d’un épilogue pour signer l’œuvre de Corneille, je compte réussir à pousser plus loin la comédide de Pirandello dans un travail de la pièce originale. Nous écrivons un acte 4 comme une passerelle de 1923 à aujourd'hui. Aujourd’hui, la vitesse de propagation des informations nous invite à prolonger cette œuvre visionnaire. Pirandello lui-même, maître dans l’art de jouer avec les apparences, aurait été inspiré par la démultiplication et la circulation des images, vraies ou fausses de notre temps  "

 Julia Vidit

  Production  : Théâtre de la Manufacture-CDN de nancy

Coproduction NEST-CDN transfrontalier de Thionville, Le Trident – Scène Nationale de Cherbourg, Théâtre des Bergeries-Noisy-le-Sec

Soutiiens : DRAC Grand Est, région Grand est, département de Meurthe-et-Moselle, Ville de Nancy

  Les Arpenteurs de l'Invisible ont le palisir de vous convier à leur prochaine création

Frankenstein 

 N'ai-je pas raison de me lamenter de ce que

 l'Humanité a fait d'elle-même?

 d'après Frankenstein et l'oeuvre de Mary Shelley

(et les textes de Percy Shelley, Lord Byron, Mary Wollstonecraft, Volney, William Wordsworth, Samuel Taylor Coleridge et Marceline Desbordes-Valmore)

Adaptation et mise en scène de Florian Goetz et Jérémie Sonntag

tout public à partir de 14 ans (à partir de la 3 ième)

durée : 1h30

Avec Roxane Kasperski ou Hayet Darwich, Jordan Sajous et Jérémie Sonntag

6 personnes en tournée / Dimension minimum : 8mx7m/ Montage J-1

 Création en Mars 22

 La Ferme de Bel Ebat de Guyancourt (78) : les 10,11 Mars  à 14h15 et 20h30

Théâtre de Meudon(92)n le 25 Mars 22 à 20H45

Le Théâtre de Villeneuve St Georges(94) le 12 Avril 22 à 14h30

Centre Culturel Boris Vian des Ulis(91) les 14,15 Avril  22 à 20h30

 Le Théâtre de St Maur(94) le Mardi 18 Novembre  22

L’entre-deux-Scène de Lésigny(77) le Vendredi 25 Novembre 22

Le T2R de Charenton(94) le Mardi 29 Novembre 22

  Dates en cours sur l'Automne 22

 "Ne suis-je pas repoussé et haî par tous les hommes ? Toi, mon créateur, tu voudrais me lacérer et triompher de moi; souviens-t’en et dis-moi pourquoi il me faudrait avoir davantage pitié de l’homme qu’il n’a pitié de moi ?" Mary Shelley

Dans un monde en perdition, trois voyageurs découvrent un homme à l'agonie, Victor Frankenstein. Ce jeune scientifique leur raconte son histoire : quelques temps auparavant, il est parvenu à donner la vie à une créature surhumaine. Mais celle-ci sème bientôt la terreur autour d'elle...

 Frankenstein est un Prométhée, un Faust modernisé qui touche au mythe de la création et à la démesure de l’orgueil humain. Le jeune savant Victor Frankenstein est un Prométhée négatif, si aveuglé par son ambition qu’il déchaîne puissances de mort et désastres. Frankenstein est aussi une parabole sur la science, son évolution et ses déviances, qui pose la question de l’hubris et de ses conséquences désastreuses pour l’humanité et son environnement.

Mary Shelley fait parler le monstre, qui d’une part met en échec son créateur en lui donnant à regarder en face son abandon et son absence d’éducation, et d’autre part dénonce la violence institutionnelle qui l’a précipité dans la haine et la violence. Cette plaidoirie est pour nous une défense clandestine de ceux qui n'ont pas droit à la parole.

Frankenstein ou le Prométhée moderne fait écho à nos temps troublés par la convergence des crises de la fin de l’anthropocène. Qui est donc véritablement le monstre, le créateur ou sa créature ? La haine de la créature n’est-elle pas engendrée par la violence instituée par son créateur ? Victor Frankenstein n’est-il pas lui-même le produit monstrueux d’un système de domination dans lequel les pères ont le droit de reléguer leurs progénitures ? La violence institutionnelle du système capitaliste patriarcal ne crée telle pas ses propres monstres ? Qui est véritablement le monstre aujourd’hui ?  Le capitalisme financiarisé empreint d’hubris lorsqu’il se met à penser le trans ou le posthumanisme ? Ou les laissés pour compte qui par leurs révoltes tentent de faire entendre leur nom ?

Dans une atmosphère hybride entre XIXe et XXIe siècle, où dialoguent éclairages à la bougie, ciels tourmentés, vidéo et body mapping, ce classique du « mystère et de la terreur » pose la question de l’hubris de l'homme et de sa responsabilité vis à vis de l’Humanité et de son environnement. En donnant la parole aux laissés-pour-compte, notre adaptation rend à l'oeuvre sa dimension politique en interrogeant les rapports de domination et l’origine de la violence.

Jérémie Sonntag et Florian Goetz

 Production : les Arpenteurs de l’Invisible 

COPRODUCTION le CDNOI - CDN de l'Océan Indien, le Théâtre de Saint Maur, le Sud-Est Théâtre - Villeneuve Saint-Georges, la Ferme de Bel-Ébat – Guyancourt, le Centre d'Art et de Culture - Meudon, l'Espace B. Vian - Les Ulis, le T2R

AVEC LE SOUTIEN du Conseil Départemental du Val de Marne

AVEC LA PARTICIPATION ARTISTIQUE DU JEUNE THÉÂTRE NATIONAL

ACCUEIL EN RÉSIDENCE le CDN de Normandie - Rouen, la Ferme de Bel-Ébat – Guyancourt, la Ferme du Buisson - Scène Natonale, le Théâtre de Saint Maur, les Laboratoires d'Aubervilliers SOUTIENS l'Entre Deux - Scène de Lésigny

REMERCIEMENTS L'Odéon - Théâtre de l'Europe, le Théâtre de la Cité Internatonale, les Tréteaux de France - CDN, le Figuier Blanc - Argenteui

Les arpenteurs de l'invisible sont artistes associés et en résidence à la Ferme de Bel Ébat.

 Suite aux représentations à la SN de Culture Commune, à L’escapade à Hénin Beaumont, au Festival Tout Ouie, à Jouy le Moutier, au Grand Bleu à Lille, à Château rouge d’Annemasse, au Train Théâtre de Portes les Valence, au Gueulard plus de Sérémange, à La Méridienne-Scè- conv de Lunéville, au Festival Momix, à Allende ! de Mons en Baroeul, au Festival a Travers Chants de Saint-Saulve, au Théâtre Dunois,au Festival petits et grands à Nantes, au Festival Chorus, au Palais de Littoral à Grande Synthe, à la SN de Villeneuve d'Ascq, à L'Espace Culturel Jean Férat d' Avion, au Festival Jacques Brel du Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, au Festival de Marne à La Grange Dimière de Fresnes, au Théâtre Romain Rolland-Scène conventionnée de Villejuif et du Val de Bièvre , à  La  Maison de la Musique de Nanterre,  Le Théâtre Jean Vilar de Vitry,  Les Bords de Scènes d'Athis Mons,  Festival des Rêveurs Eveillés de Sevran, Théâtre le Cormier, Le Channel -SN de Calais,  L'espace 93 de Clichy sous-bois,Théâtre de St Armand les Eaux, Espace Gérard Philippe de St André les Vergers, Théâtre de Troyes, la Marge de Lieusaint, Le Théâtre Antoine Vitez d'Ivry

  La Cie Illimitée est ravie de vous convier aux prochaines représentations de

  Manque à l’appel  

 de et avec  Tony Melvil & Usmar

 Mise en sc. Marie Levavasseur 

 JEUNE PUBLIC – MUSIQUE Un peu plus qu’un concert dès 7 ans

  Bande annonce spectacle : https://youtu.be/a-ycl0NAP1M 

  Saison 21/22

Théâtre de Marcoussis(91)les 8,9 oct 21/ le 8 à 14h et le 9 à 17h

    Festival des Rêveurs Eveillés de Sevran(93) les 14,15 oct 21/le 14à 14h30 et le 15 à 14H30 et 19h30

Théâtre de Mitry Mory (77) les 9,10 nov  21/ le 9 à 9h 45 et 14h30 et le 10 à 15h

  Théâtre de l'Usine à Saint-Céré(46) du 25 au 26 nov 21(3rep)

Théâtre de Venissieux(69) les 7,8 décembre / le 7 à 9h30 et 14h30 et le 8 à 15h et le 11 2 rep

Théâtre de Corbeil Essonne(91) les 21,22 Janvier 22/ Le 21à14h15 et le 22 à18h

Conservatoire de Vincennes(94) les 18,19 Mars/ le 18 à 10h et 14H30 et le 19 à 17h

 Espace Culturel  Boris Vian des Ulis. (91) les 24,25 Mars 22/le 24 à 10h et 14h30 et le 25 à 20H30

   Festival de Val Briard (77)  du 4 au 8 avril 22 

les 4,5,7,8 octobre à 9h45 et 14h15

 Théâtre de Champigny (94) les 15,16 Av 22

  Théâtre d'Ermont (95) le vend  22 Avril 22  à 14h15 et 20H30

Centre Culturel d'Hazebrouck(59) du 7 au 12 Mai (7rep)

Théâtre de Morlaix(29) les 19,20 mai 22/ Le 19 à 10H et 14H30 et le 20 à 14h et 19H

Les Salins-SN de Martigues(13) le 31 Mai à 9h30 et 14h15; le 1 er Juin à 15h et le 2 juin à 9h 30.

 Après le succès de leur premier spectacle Quand je serai petit, le duo Tony Melvil et Usmar nous propose à nouveau un concert augmenté, une forme hybride dans laquelle leurs deux voix s’assemblent et nous appellent à l’indiscipline. Manque à l’appel nous parle de l’autre quand il est absent, des histoires qu’on lui imagine, des vies qu’on s’invente pour combler le manque. L’absence est également libératrice quand on se retrouve enfin seul et qu’on n’a plus à rendre de compte. Quel précieux refuge que son monde intérieur quand on aimerait juste se faire oublier. Et quel formidable tremplin pour nos imaginaires quand quelqu’un manque à l’appel !

Sur scène, les surprises s’échappent des tiroirs, les rêves se suspendent, le temps de voler encore un peu, la nature s’engouffre dans les brèches, le vent souffle sur la grand-voile…

 Tony Melvil a appris le violon au conservatoire, Usmar est passé maître dans l’utilisation des boîtes à rythmes, tablettes tactiles et autres machines électroniques. Le duo surprend nos tympans pendant que la mise en scène ludique et inventive de Marie Levavasseur invite petits et grands à prendre soin de nos rêves. Un appel à sortir du rang, une attirance pour l’atypique, une invitation à l’aventure…

 Production : Cie illimitée Coproductions : Le Grand Bleu – Scène Conventionnée Art, Enfance et Jeunesse – Lille / Culture Commune – Scène Nationale du bassin minier – Loos-en-Gohelle / La Cave Aux Poètes – Scène conventionnée – Roubaix / La Méridienne – Scène Conventionnée de Lunéville  

 Après ses représentations au Théâtre de la Ville, au Théâtre de la Renaissance d'Oullins,à L'Empreinte-SN de Brive-Tulle, à la SN du Creusot

La Compagnie Pandora 

a le plaisir de vous convier aux prochaines représentations de 

 Phèdre

 Texte Jean Racine

 Mise en scène Brigitte Jaques-Wajeman

 Dramaturgie : François Regnault, Clément Camar-Mercier

 Avec Pascal Bekkar, Pauline Bolcato, Raphaële Bouchard, Sophie Daull, Lucie Digout, Kenza Lagnaoui, Raphaël Naasz, Bertrand Pazos 

 Saison 21/22

Théâtre de Maisons Alfort le vendredi 15 oct 21

Maison des Arts du Léman-Thonon le Mardi 9 Novembre 21 

Théâtre de St Maur le Vendredi 19 Novembre 21

SN d'Alençon les 22,23 Novembre 21

SN de Beauvais  les 25,26,27 novembre 21

SN d'Angoulême le 30 novembre et 1er décembre 21

Théâtre Madeleine Renaud de Taverny  le vendredi 3 décembre 21

Théâtre de Fontainebleau le le samedi 8 Janvier 22

 Théâtre Sorano de Toulouse  du 11 au 14 janv 22

Le Théâtre Gérard Philippe de Calais le vendredi  4 février 22

Théâtre Louis Aragon-Scène conventionnée de Tremblay en France le  le Vendredi 18 fev 22

Théâtre de Poitiers le Mardi 12 Avril 22

Théâtre de la Ville du 7 Juin 22 au 12 Juin 22

 Teaser : https://we.tl/t-U8UfZu9JLC 

 Thésée, roi d'Athènes et de Trézène, héros de la Grèce, a disparu. Phèdre, épouse de Thésée, se meurt  de sa passion pour Hippolyte, le fils de Thésée. Contre cet amour incestueux, elle aspire à mourir. Hippolyte, quant à lui, aime Aricie, la seule femme interdite par son père.

 On annonce la mort de Thésée. Phèdre avoue à Hippolyte sa passion. Il la repousse avec horreur.

 Coup de théâtre, Thésée est vivant et est de retour. 

 C'est dans une langue renversante de beauté que Racine écrit cette sublime tragédie du désir.

 Ce que Racine ose montrer, c'est la jouissance, dans laquelle les corps sont emportés, et qui bouleverse les protagonistes, parce qu'elle est interdite. Un combat inexorable se joue au coeur de la tragédie entre l’ombre et la lumière. On peut considérer que Racine ne pouvait aller plus loin dans la description des effets meurtriers du désir, quand il est empêché, quand il ne peut être assouvi, quand l'objet de ses fantasmes lui est interdit 

  Coproductions : Théâtre de la Ville-Paris, Théâtre de Fontainebleau et la Compagnie Pandora.

  Avec le soutien de la DRAC Ile de France et du jeune Théâtre National  

PhèdrePhèdre [3.408 Kb]