automne 20

Le Goût des Olives/  Mise en scène  de Violaine Fournier -Cie Minute Papillon

 La Compagnie Minute Papillon  est ravie de vous convier à sa nouvelle création

Le Goût des Olives

 Conception et mise en scène  de Violaine Fournier

  Avec Dima Bawab, Rebecca Vereijken, Sarah Jacob, Youssef Zayed ou Mohanad Aljaramani

Un spectacle à partir de 7 Ans

Le 3 Novembre au Carré de Bellefeuille(92) à 10h et 14 H 30

Le 22 Novembre à Issy les Moulineaux(Auditorium)  à 11h

Le 11 décembre à Viroflay (Auditorium) à 14h et 20h

9 mai 21 à Ablis (l Etincelle) à 16h

Festival d'Avignon 2021 au Théâtre la Luna

Entre cirque et musique, entre réel et imaginaire, Le goût des Olives raconte l’histoire de la migration, du déracinement à l’enracinement, pour un voyage poétique et ludique porté par une chanteuse, une circassienne, une violoncelliste et un oudiste-percussionniste.

 Nous sommes faits de nos ancêtres : nous avons le nez de notre père et des cheveux de notre mère, mais aussi peut-être la joie de vivre de notre grand-mère et le courage de notre arrière-grand-père. Nous sommes tissés de leurs histoires qui ont construit les croyances familiales, forgeant ainsi notre rapport au monde. Presque toutes les histoires croisent dans un passé peu lointain la problématique de la migration. Au cœur de ces histoires de déracinement et d’enracinement nous avons découvert un trésor : la richesse de ce qui a été transmis à chacun, par-delà les traumatismes vécus.

Pour toucher cet endroit où nous sommes reliés à toute cette richesse et ces multiples, quoi de mieux que la musique et le mouvement ? Ces langages plus universels peuvent trouver un chemin pour «percer» nos représentations et parler au cœur, à ce qui fait de nous un être humain. 

Le Goût des Olives est un spectacle qui sème des graines sur ce chemin de reliance, à travers différentes cultures de la Méditerranée, pour exprimer cet indicible de la migration, d’équilibres en déséquilibres, et construire des ponts, de soi à soi d’abord, de soi à l’autre ensuite. Violaine Fournier

Partenaires : Théâtre de Boulogne Billancourt, Théâtre de Viroflay, Théâtre de Marly le Roi, Théâtre du SEL de Sèvres, Théâtre d'Ablis

Adami, DGCA, Spedidam, Communes de Boulogne et de Viroflay

 Allers-Retours d'Horvath par  La Compagnie la Mandarine Blanche / Alain Batis 

 Après les représentations au Théâtre de l'Epée de Bois, au Taps de Strasbourg,  au théâtre de Saumur,

  la  Compagnie la Mandarine Blanche a le plaisir de vous convier  aux prochaines représentations du spectacle

 Allers-Retours d'Horvath

 Mise en scène d'Alain Batis avec

  Raphaël Almosni, Sylvia Amato, Alain Carnat, Laurent Desponds,Théo Kerfridin, Sophie Kircher, Marc Ségala, Marie-Céline Tuvache

 Saison 20/21

 Mardi 10 Novembre : Au Centre des Bords de Marne du Perreux Scène conventionnée d’intérêt national Art et création

 Le 13 et 14 Nov 21 : Espace Bernard-Marie Koltès/ Théâtre du Saulcy de Metz  / le 13 à 14 h et 20H et le le 14 à 19H 

  23 Avril 21 à 20H : Espace 110 d'Illzach

 Du 13 au 23 Mai : Espacxe Molière de Talange

  Allers-retours de Ödön von Horváth, une pièce étonnante et singulière.

 Cette comédie populaire, aux ressorts  kafkaïens, écrite en 1933 invite à mettre en miroir « notre humanité » à travers deux périodes, celle de 1933 et celle d'aujourd'hui. L’œuvre d’Ödön von Horváth parle de son temps et nous parle du nôtre.

  Horváth raconte les méandres de « l'heimatlos » Havlicek  « suspendu sur un pont » entre deux pays, pris au piège d’un manège à la mécanique infernale où se croise tout un monde improbable (contrebandiers, chefs d’états, fonctionnaires zélés, une aubergiste au bord de la faillite...).

  Une farce délirante où Horváth se joue des frontières et des interdits et dénonce avec une intarissable humanité l’absurdité de l’homme.

 Une partition théâtrale et chorégraphique pour 8 comédiens et 16 personnages

 Co-productions et partenaires : Le Carreau-SN de Forbach et de l'Est Mosellan, Les Tréteaux de France(CDN), Le Taps de Strasbourg, L'association Quai Est de Metz dans le cadre de la Biennale Bernard-Marie Koltès 2018 

  LA PRESSE

 Le FIGARO/ Armelle Héliot « Mystère des lois de la notoriété: depuis plus de trente ans qu'il appartient pleinement au monde du théâtre, Alain Batis n'a signé que des spectacles puissants, beaux, profonds, faisant des choix remarquables de textes, dirigeant à la perfection des interprètes originaux et doués.Les comédiens sont tous remarquables. Raphaël Almosni, si juste et poétique, mais aussi Sylvia Amato, Sophie Kircher, Marie-Céline Tuvache et leurs camarades, Alain Carnat, Laurent Desponds, Théo Kerfridin, Marc Ségala. Ils ont en partage une grâce, une vérité, un talent sûr. Un spectacle remarquable »

  L’HUMANITE/ Gérald Rossi « La sagesse d’Alain Batis n’en fait ni des héros ni des monstres. Mais juste des humains pris dans un engrenage dont ils perçoivent plus ou moins bien les grincements »

  LE MONDE.FR /  Evelyne Trân » Nous saluons la mise en scène d’Alain BATIS, guignolesque et renversante. Elle appuie sur la gâchette du ridicule qui n’épargne personne, hormis Havlicek, interprété par l’excellent Raphael ALMOSNI. Quant aux autres comédiens, ils s’en donnent à cœur joie dans leurs rôles burlesques notamment de contrebandiers de cocaïne, de douaniers et surtout de ministres à côté de la plaque.  Un spectacle totalement réjouissant, en guise de gifle à la bêtise humaine !  « 

 CULTURE TOPS/ Rodolphe de St Hilaire « Ils sont tous épatants, malicieux ou poétiques, toujours justes et vifs... 8 acteurs en délire, à la fois chanteurs et musiciens (oui, on y chante et on y danse sur ce pont!). Si vous le pouvez, à ne manquer sous aucun prétexte. Et riez avant d'avoir envie d'en pleurer. »

  REG’ARTS/  Gérard Noel « Le travail du metteur en scène a consisté, entre autres, à animer ce va-et-vient burlesque, mais aussi à mêler des types de jeux très différents : réaliste ici, clownesque ailleurs et cela fait un spectacle jubilatoire. Kafkaïenne, flirtant avec le grotesque... mais en même temps maligne, cette pièce est un petit bijou. Tous les comédiens sont au diapason, les éclairages sont beaux et le jeu avec les éléments du décor très parlant." 

 La Mandarine Blanche est conventionnée par la DRAC Grand Est – Ministère de la Culture

  Atterrir de la Cie d'A Coté/ conception d'Aurélie Leroux et D Labbe Cabrera

La Compagnie d'A côté a le plaisir de vous convier à sa prochaine création

Atterrir

Une pièce entre Théâtre et Krump

Conception et mise en scène Aurélie Leroux

Collaboration artistique : Daniela Labbe Cabrera

Krump/jeu : Léonie Mbaki

En 2020

 Sortie de résidence le 21 Septembre à 18h à l'Entrepont de Nice (1- rue Roquebillèere)

Création le  10 novembre 2020, au Théâtre de Rodez. Festival Novado / 2 Rep

 19  au 20  novembre Théâtre  de Vanves (92) à 14h et 19H

  En 2021 
Théâtre de Grasse  (06)  – du 8  au 11 avril  2021. 
   Théâtre National de  Nice-CDN du 15 au 16 avril  2021 / 6 rep       

  Théâtre Victor-Hugo à Bagneux-Dates à l'automne 21  

 Totem, scène conventionnée Art  Enfance  &  Jeunesse à Avignon  (84) février/juillet 21 

Atterrir part d’une question « où est notre enfance, notre bout de terre, notre futur » ? , d’un désir d’écouter des enfants, des femmes, des hommes, qui ont éprouvé pertes et quêtes de terres, d’un récit « Le garçon qui voulait dormir » d’A. Appelfeld, et d’une rencontre avec le Krump. Tout commence par un enfant qui n’a plus nulle part où aller. Il atterrit là, sur ce qui pourrait être une place. Il titube de sommeil, mais ne doit pas s’endormir. Il est là avec comme unique manteau ce sentiment d’être loin de chez soi. Partager entre un ici et un ailleurs, sans repère, sans abri. Dans l’attente de papiers, d’un repas, d’une simple étreinte, ou d’un espace où il pourrait juste s’assoupir un instant, son corps, sur le quivive, lutte contre le sommeil. Nous suivrons la traversée de cet enfant entre ses plongées dans le sommeil où se vivent des rêves fugaces qui l’aideront à renaitre, et ses réveils où se tenteront la reconstitution d’un sol. Une jeune krumpeuse, Léonie Mbaki portera cette figure symbolique de l’enfance, dans un espace scénographique dépouillé, presque nu, une place dont il ne resterait qu’une zone de végétalisations, avec un arbre prêt à pousser. Nous partirons du Krump, une gestuelle porteuse de récits inventée par un clown au sein des ghettos, pour transformer rage en louange de la vie, redonner un territoire à ceux qui n’en n’ont pas. La traversée de cet enfant, de son atterrissage à sa survie, s’écrira à partir de cette gestuelle en lien avec les témoignages de vie, et le récit. Une pièce entre théâtre et Krump autant inspirée du réel documentaire que de la poésie.

  Production

Production  Compagnie  d’À Côté Coproduction  : MA  Scène  Nationale Montbéliard (25),  le Théâtre de Grasse (06). 
   Apport  en  production/Soutien/résidences  :  Entrepont  à  Nice  (06),  Totem-scène  conventionnée Art Enfance   &  Jeunesse  à  Avignon (84), de 
  l'AMIN Théâtre   /  TAG à  Grigny (91)  et  Théâtre  de Vanves (92)-sc conv d'intéret national pour la danse et la création
   Avec  l'aide  du  Théâtre  Victor Hugo à Bagneux,  et du CENT-­QUATRE, (75). 
   Avec  le  soutien  à   la  création  de  la  DRAC, Provence Alpes Côte d’Azur

VINCENT / La Vraie Histoire de Vincent van Gogh par la Cie Cicada Productions avec Jean-Michel Richaud

 Après  son succès au Festival d'Avignon 17 et 18, à ses représentations au Vénézuela, à Los Angeles, au Festival Notes d'Automne du Perreux sur Marne, au Théâtre Benoit XII d'Avignon,à la Teste de Buch, au Théâtre des Sablons de Neuilly sur Seine, au Théâtre du Puy en Velay,Théâtre de Pithiviers, à la salle Europe de Colmar, à ll'Iliade d'Illkirch, à Louvres, à Rllieux le Pape, au Théâtre de Provins, à Venelles, à Velaux, à Haute Goulaine, 

  La Cie  Cicada Productions a le plaisir de vous convier aux représentations de

 VINCENT

  La Vraie Histoire de Vincent van Gogh

 De Léonard Nimoy.

  Mise en scène de Paul Stein

  Avec Jean-Michel Richaud

  Représentations sur la saison 19/20

 Théâtre Donald Cardwell (91)  le 21 Mars / report au 8 nov 21

Centre Culturel Jacques Prevert de Villeparisis (93) : le 24 Mars / annulation

Centre Culturel  de Nouzonville (08) : le 27 Mars/ report au 6 nov 21

Théâtre de L'Allegria au Plessis Robinson (91) : le 2 Avril / annulation

 l'Eden à Senas (13) : le  3 Avril / report au 20 Nov 21

Carcassonne agglo : le 4 Avril / report au 13 nov ou 21 nov 21

 Août 1890. Quelques jours après la mort du peintre Vincent Van Gogh, alors peu connu, les rumeurs vont bon train à Paris. Certains disent qu'il était un fou sans le sou, un habitué des prostituées, un clochard et un artiste médiocre qui serait bien vite oublié. D'autres l’appellent le prêtre rebelle ou l'étranger. Beaucoup murmurent qu'il s'est donné la mort dans une crise de démence. Son frère Théo, le confident et le bienfaiteur de Vincent, est atterré et révolté. Ce soir, il espère bien rétablir la vérité 

 Après avoir tourné Vincent pendant deux ans aux États-Unis, je me suis lancé dans son adaptation française. Cet exercice délicat m’a permis de revenir au langage originelle utilisé par les deux frères.Ce qui m’a le plus touché est la façon dont Vincent voyait le monde autour de lui - non pas les lignes et les formes, mais comment il ressentait ce qu’il voyait dans ces lignes. Il regardait le monde avec amour. J.M Richaud

 Au cours de la représentation, plus d'une centaine de tableaux de Van Gogh sont projetés sur un grand écran encadré, imprégnant la pièce de l'œuvre monumentale de l'artiste 

 https://vimeo.com/251433240 : Tesaer d'une mn avec mot de passe Vincent

  Extraits de presse :

 "C'est Magnifique" Le pariscope / "Une chevauchée fantastique" Le Monde / "Superbe" Le Figaro/... 

vincent av 18vincent av 18 [3.442 Kb]

Après ses représentations à  la Manufacture de Nancy, à la SN de Bar le duc, au Théâtre la Madeleine de Troyes, au Théâtre de Rungis, au Théâtre Firmin Gémier d’Antony, au Théâtre du jeu de Paume d’Aix en Provence, au Théâtre de Corbeil Essonne, au Théâtre de Fontainebleau , au Théâtre de  la Tempête, au Théâtre jacques Prévert d’Aulnay sous Bois, au  Trident – Scène Nationale de Cherbourg, au  CDN de Normandie - Rouen, au Théâtre des Bergeries de Noisy le sec, à La Comète SN de Chalons, au Carreau SN de Forbach, au Centre des Bords de Marne du Perreux sur Marne, au  Carré Sévigné de Cesson Sévigné, à la SN d'Alençon, a la Barbacane de Beynes, à la MC2 de Grenoble, au théâtre de Privas, au théâtre la Renaissance d'Oullins, au Figuier Blanc d'Argenteuil, Prisme de St Quentin, Théâtre de Rueil Malmaison, à Lhectare de Vendome, SN de Maubeuge, SN de Macon, Le Grand T de Nantes,Maison des Arts du Léman de Thonon les Bains, SN de Dieppe, Théâtre Madeleine Renaud de Taverny

La compagnie Java Vérité continue sa tournée du spectacle

  Le Menteur de Corneille

 dans une mise en scène de Julia Vidit. 

 Dramaturgie, adaptation et écriture : Guillaume Cayet

 Avec   Joris Avodo : Philiste / Aurore Déon : Lucrèce

 Adil Laboudi : Alcippe / Nolwenn Le Du/ Isabelle

  Barthélémy Meridjen : Dorante/ Lisa Pajon : Cliton

   Jacques Pieiller : Géronte / Karine Pédurand : Clarice

  Après avoir écrit Le Cid, Corneille écrit une dernière comédie, autobiographique et en forme de boule à facettes. Le Menteur met en scène Dorante, un jeune homme qui s’invente une vie pour prendre place dans un monde où les apparences font loi. Dès lors, il embarque son entourage au cœur d’une intrigue où chacun va devoir se mettre face à son propre masque. Mis à nus, les personnages se révèlent multiples et complexes, prisonniers des mœurs de leur siècle. Entre instabilité politique et sociale, le vieux monde tarde à mourir quand le jeune monde tarde à naître.

  Cette pièce baroque crée un miroir dans lequel il est troublant de se regarder. Ode à l’imaginaire et à l’invention, l’auteur s’amuse à soulever une question essentielle : exister, n’est-ce pas déjà mentir ?  Ou plutôt, mentir, n’est-ce pas cela exister ?

 Avec huit acteurs en scène, je souhaite donner le plaisir de cette machine à jouer en alexandrins, où l’affabulation sonne avec liberté et création. 

Saison 20/21

Du 12 au 13 Novembre Théâtre de Roanne (42)/ le 12 à 14h et 20H/ le 13 à 10H

le 17 décembre à 20 H  : MA-SN de Montbéliard( 25)

 21 et 22 janvier à 20H : Théâtre d'Esh-sur-Alzette(Luxembourg)

18 Mars à 14h et 20h30  : Le TMC- Théâtre de Charleville Mézières (08)

3 Avril  à 20H30 : Les Bords de Scène-Théâtre de Juvisy sur Orge(91)

9 Avril  à 14h et 20H  : CDN de Nice(06)

  Java Vérité est une compagnie conventionnée par la DRAC et la Région Grand EST 

 Compagnie associée au NEST – CDN de Thionville-Grand Est.

  teaser cie : https://vimeo.com/245255075

 Production : Java Vérité Coproduction  La Manufacture – CDN de Nancy- Lorraine, ACB - Scène Nationale de Bar-le-Duc, Théâtre Firmin Gémier / La Piscine – Pôle National du Cirque d’Antony, Le Carreau-Scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan, Les Théâtres (Aix-en-Provence), MC2 :Grenoble, Théâtre Jacques Prévert – Aulnay-sous-Bois, Le Théâtre de Rungis. Avec le soutien  de la DRAC Grand Est, de la Région Grand Est, de la Ville de Nancy, de l’ADAMI. Avec la participation artistique  de l’ENSATT et du Fonds d’Insertion pour les Jeunes Comédiens de l’ESAD-PSPBB  

Java Vérité est  une compagnie conventionnée par la DRAC  et la Région Grand Est  

le menteur 07/19le menteur 07/19 [7.527 Kb]